Description selon les industriels

 

Les entreprises poursuivent leurs efforts de développement de l’économie de la fonctionnalité. Certaines d’entre elles se sont orientées dans le marché du recyclage des objets électroniques, et se basent sur une énergie optimisée (autoalimentation, autosuffisance). Les investissements pour optimiser la consommation d’énergie se multiplient. L’appareil productif est recyclé, réutilisé et restructuré. Les industriels réinvestissement notamment dans des technologies oubliées (ex : les moyens fourneaux) en optimisant leur efficacité écologique.


Les acteurs industriels s’appuient sur des aides financières, de multiples sources complémentaires, provenant des investisseurs sur les marchés financiers et de subventions accordées par la région, le niveau national et l’Europe. Ils ont dû se restructurer pour intégrer les dimensions de performance numérique, de sobriété écologique et de dynamique locale.

Les industriels génèrent moins de chiffre d’affaires mais dégagent une rentabilité convenable du fait de la baisse globale des charges (nuancée par les processus de recyclage consommatrices en ressources). Ils génèrent moins de surproduction, fabriquent à la commande et ont une meilleure gestion des stocks. Dans cette optique de performance sobre, l’intervention du Big Data permet de mieux connaître les clients, leurs besoins, leurs habitudes etc., ce qui facilite la production à la demande dans des unités relocalisées au plus près de la demande.

Les entreprises sont au service de la société locale, elles s’appuient sur des compétences adaptées, ce qui leur permet d’améliorer leurs performances et d’être incontournables en local. La dimension ‘locale’ diffère selon le domaine d'activité (région pour l’alimentation, continent pour l’aéronautique).

Elles sont soumises à l’impôt de façon très importante, pour financer les aides publiques et la solidarité. Dans le même temps, elles bénéficient de dispositifs d’aides de l’UE pour les nouveaux investissements ‘verts’ et responsables.

Cette dynamique économique locale ne signifie pas pour autant autarcie. Loin d’être isolés sur un territoire, les industriels sont reliés entre eux autour de communautés d'entraide internationale : des communautés de pratique se développent entre les acteurs industriels qui échangent sur des sujets qui les intéressent spécifiquement.

S2 : Économie circulaire 4.0 & ubérisation choisie de la production La suite

Onglet suivant